Revue de presse

Le Point – Guide des Vignerons

Cuvée du III  Millénaire. Premier cru. Doré soutenu, nez traduisant une forte maturité des vins composant la cuvée (sans doute des millésimes anciens) miel, coing, légèrement épicé, bouche vive, des notes de cires d’abeille et de fruits confits, une bonne prise en bouche sur ces notes fruitées, brioche, finale plus légère. 26.50 euros. Note 15,5

Églantine brut rosé Premier Cru. Rosé premier cru. Griotte, épices, vin bien mûr, une bouche davantage épicée que fruits rouges, bonne longueur. 20,5 euros. Note 15

Lien : http://www.lepoint.fr/vin/chroniques/le-guide-des-vignerons-15-12-2011-1408518_582.php

 

Le Guide des Vins

« Cela fait 5 ans que nous avons choisi d’acheter nos propres chevaux de traits pour « charruter » nosvignes, me raconte Hubert Révolte. Depuis une quinzaine d’années nous assistons à un retour de la traction animale. En Champagne, nous sommes le premier vignoble à avoir fait ce retour à l’utilisation de la traction animale. Ceci afin d’améliorer le non-tassement de nos sols. Les tracteurs sont trèslourds (3 à 4 tonnes) et, par leur bande de roulement, compactent les sols. Les pas du cheval tirant la charrue alternent les impacts, la terre est ainsi bien retournée et aérée.

Nous ne faisons pas cela pour la beauté, ni comme support de publicité mais, parce que nous croyons que c’est la meilleure façon de cultiver nos 6 ha de vignes en travaillant la terre. Nous avons 4 chevaux de traits Ardennais, une race locale de Champagne-Ardennes. Ne connaissant rien, ou très peu, au comportement et aux soins des chevaux, nous avons suivi une formation au Centre Equestre de Bierre les Semur par Monsieur Abel Bizouard via le CFPPA de Beaune pour apprendre à les harnacher, les diriger et nous faire obéir. Nous avons un salarié qui s’occupe d’eux à plein temps. C’est une charge supplémentaire.

Autre atout qualitatif, le débardage des raisins à la vendange. Nous les mettons dans des caisses de 50 kg, les chevaux tractent des luges sur lesquelles 6 caisses sont posées et vont les déposer en bout de rang. Les vendangeurs les apprécient beaucoup, par tout temps, et, la docilité de ces chevaux, permet de travailler sans bruit dans l’équipe. Mon but premier est de préserver les sols afin d’améliorer le végétal et donc la qualité de nos raisins et la finesse de nos Champagnes.

Nous n’élaborons pas de Champagnes d’entrée de gamme, tout est basé sur la qualité. Ils sont issus pour certains d’assemblage de Pinot Noir et de Chardonnay, d’autres sont des 100% Pinot Noir. Notre village est principalement un cru à Pinot Noir. Je produis avant tout des vins, les élève de façon très traditionnelle, qui me servent à élaborer mes Champagnes typés de mon terroir et perpétue ainsi la tradition familiale. »

On comprend mieux son Champagne cuvée du 3e Millénaire brut Premier Cru, souple, légèrement miellé, au bouquet puissant où dominent le chèvrefeuille et la pomme, d’une grande richesse au palais, de charpente très équilibrée (26,50 €).

La cuvée Églantine brut rosé Premier Cru, de bouche ample et très fruitée (mûre, abricot), est de belle robe, au nez subtil, suave, de bonne évolution (20,50 €).

La Symphonie du Val d’Or demi-sec est l’une des plus jolies bouteilles savourées cette année, à la fois vineuse et très fine, corsée et très fruitée, aux notes de petits fruits mûrs et de pain grillé, d’une jolie ampleur en bouche (26,50 €).

Il y a encore cette excellente cuvée Spéciale brut Premier Cru, tout en bouche, riche et complexe, puissante et persistante, savoureuse au nez comme en bouche, intense et complexe, très racée, avec des notes de fleurs blanches et de brioche, d’une longue finale, fort bien dosée, un Champagne qui s’accorde aussi bien avec un sandre qu’avec une volaille rôtie (18 €).

Goûtez son Eau-de-vie de Marc de raisin vieillie en fût de chêne, persistante et franche, à boire trèsfrais (22 €).

Excellent rapport qualité-prix-plaisir. Aucune hésitation.

Patrick Dussert-Gerber

Lien vers le Guide des Vins